Accéder au contenu principal

Sélection

#PLIB2020 Ma sélection de 20 livres pour le Prix de l'Imaginaire Booktubers App

J'ai l'honneur de faire partie du jury du Prix de l'Imaginaire Booktubers App 2020, qui récompense un roman de SFFF parmi 124 présélectionnés. En tant que juré j'ai dû, pour la première session de votes, choisir 20 titres, lus ou non. Voici donc les livres qui m'interpellent le plus :
Agravelle ou l'Envers du Temps, Maxime Herbaut, éd. Inceptio Alchimistes, Jean-Pierre Favard, éd. Séma Ceux qui ne peuvent pas mourir, Karine Martins, éd. Gallimard jeunesse Cendres, Johanna Marines, éd. SNAG Chevauche-Brumes, Thibaud Latil-Nicolas, éd. Mnémos Engrenages et sortilèges, Adrien Tomas, éd. Rageot Je suis fille de rage, Jean-Laurent Del Socorro, éd. ActuSF La lyre et le glaive, Christian Léourier, éd. Critic L'Apprentie Faucheuse, Justine Robin, éd. Le Héron d'Argent Le Crépuscule d'Aesir, Elie Darco, éd. Plume Blanche L'Ensorceleur de choses menues, Régis Godyn, éd. L'Atalante Le Phare au corbeau, Rozenn Illiano, éd. Critic Les Brumes de Cendrelune, Georgia…

Les Questions dangereuses, de Lionel Davoust


Publié au préalable dans l'anthologie Dimension de Capes et d'Esprits par Rivière Blanche en 2011, Les Question dangereuses est une novella (ou roman court) de fantasy historique rédigée par Lionel Davoust et désormais éditée par ActuSF. Vous avez sans doute pu apercevoir le nom de l'auteur ici et là, voire même pu lire certains de ses romans. En effet, ce dernier s'est fait une place remarquable au sein de la fantasy française, avec notamment sa trilogie Les Dieux sauvages dont le premier tome a reçu le Prix Elbakin en 2017. Je remercie ActuSF pour l'envoi des Questions dangereuses, dont ma chronique ne tarira pas d'éloges.

________________________________________

Nous sommes au XVIIe siècle en France, dans une dimension parallèle, et le mancequetaire Thésard de la Meulière doit résoudre un meurtre, celui du docteur Lacanne, médecin de la reine, qui a eu lieu au château de Déversailles. Le fier mancequetaire part à la poursuite du meurtrier son libram à la ceinture, et de Questions épineuses en énigmes barbares, croise dans son enquête un poète floué, une jeune traductrice anglaise, et de la mauvaise poésie. Mais sait-il que la mauvaise poésie mène à de dangereuses questions, et ces questions à l'innommable ?

________________________________________

Cette novella de 55 pages en format numérique a été un vrai régal ! La plume de l'auteur s'est parée, pour ce thème de capes et d'épées, d'élégance et d'humour. Pastichant les récits d'aventures du XIXe comme Les Trois mousquetaires de Dumas, Lionel Davoust s'est amusé à parsemer son récit de divers clins d’œil littéraires et géographiques. Ainsi, le roman affreux dont le mancequetaire doit à tout prix empêcher la distribution est intitulé Mémoires d'Hécatombe, rappelant sans nul doute les Mémoires d'outre-tombe du romantique Châteaubriand. Déversailles, château où le docteur Lacanne se fait assassiner est Versailles, Panâme est Paris, et la Scène... la Seine. Je ne vais pas tous vous les nommer, mais c'est très réjouissant de reconnaître la réalité derrière la fiction. 
J'ai adoré le thème principal et très sérieux de ce livre : le pouvoir des mots. Les mancequetaires ne se battent pas à l'épée (d'ailleurs, il y a un passage qui m'a fait pouffer de rire : le narrateur décrit justement une épée dans les mains du mauvais versificateur sans l'énoncer explicitement, nouvel instrument de bataille remplaçant les Questions que le mancequetaire ne connaît pas) mais avec des énigmes, des Questions. Ces dernières provoquent des maux de tête à des degrés de douleur différents selon la difficulté de ladite Question. C'est pourquoi certaines sont interdites : celles touchant à la métaphysique notamment, car aucune réponse n'apporte satisfaction... On dit que les mots tuent, et bien l'auteur a pris l'expression au pied de la lettre !
En parlant de métaphysique, l'auteur critique subrepticement la société actuelle : on ne se pose pas assez de questions, et on occulte carrément celles portées sur le sens de la vie. Dans la course effrénée vers une croissance finie qui risque de nous faire imploser, ne devrait-on pas se poser quelques minutes pour contempler et s'interroger vraiment sur le sens actuel de cette vie ? Ces Questions (avec un Q majuscule) sont meurtrières dans le roman, et peuvent mener à une terrible maladie : la neurasthénie ! Mélancolie, dépression, cauchemars, symptômes ultimes de Questions, de tourments non résolus, auxquels le mancequetaire tente d'échapper et que le roman Mémoires d'Hécatombe doit provoquer. D'ailleurs, notons que le nom de l'auteur de cette bombe littéraire est Spline (ça ne vous dit rien ?)...

Ne pouvant être exhaustive au risque de rédiger un pavé indigeste, je conclus en vous enjoignant expressément de vous procurer ce petit bijou ! En 55 pages, Lionel Davoust a réussi à créer un univers passionnant, des personnages attachants et une chute surprenante en ajoutant une pointe de fantasy lovecraftienne (chut, cette fois je ne spoile pas !). 


Les Questions dangereuses, Lionel Davoust, éd. ActuSF, coll. "Hélios", 2019.

Commentaires

Articles les plus consultés